Le Parlement de Musique

Le 08/08/2014 à 21h00 Église Sainte-Croix Tarif : 26 € Tarif réduit (*):  €

Programme

Le Parlement de Musique
Direction : Martin GESTER

 

Joseph HAYDN : Maria quærit Filium,
cantate de la Passion dans une version pour cordes et continuo retrouvée à l’Ospedale dei Mendicanti à Venise ;« contrafactum » de la Cantate Arianna a Naxos du même compositeur

Giuseppe SAMMARTINI : concerto op 5, 6, en sol mineur

Giovanni Battista PERGOLESE : Stabat Mater

 

LE PARLEMENT DE MUSIQUE :

Le nom est tout un symbole : à la croisée de cultures européennes, la situation de Strasbourg aidant, sous l’impulsion de Martin Gester, le Parlement de Musique est un ensemble de solistes instrumentistes et chanteurs dédié à la musique baroque et classique, au fonctionnement souple, inventif, modulable – moderne – se dédiant à la recréation d’oeuvres rares tout comme de l’interprétation du grand répertoire.

Suivant le penchant tout particulier de Martin Gester pour le travail avec les chanteurs, l’ensemble cultive le riche répertoire lyrique menant des cantates profanes et des motets à l’opéra – stylisé – de Monteverdi à Mozart : en témoignent ses révélations ou relectures de Carissimi, Scarlatti, Caldara, Charpentier, Clérambault, Rameau, Haendel, J.S. Bach, Porpora. C’est tout logiquement que l’ensemble a étendu son champ d’action à la musique classique instrumentale ou lyrique, autour de Mozart et Haydn, en y soulignant les relations qu’elle entretient avec l’art baroque.

Autour de l’organiste-claveciniste-pianofortiste Martin Gester et en compagnie d’Aline Zylberajch, l’ensemble illustre le répertoire de l’orgue entouré des voix et des instruments sur les instruments historiques (notamment dans la collection de disques Tempéraments / Radio France) et celui de la musique de concert de Couperin (Concerts Royaux, Nations) à Mozart (musique de chambre et Concertos).

Actuellement, l’ensemble se consacrera plus particulièrement à l’art de la cantate baroque et à la mise en scène conjointe de la voix et des instruments : cantates et concerts de Montéclair et Clérambault au concert et enregistrés sur CD ; révélation de joyaux du répertoire vocal des Ospedali vénitiens, une mine inépuisable de chefs-d’œuvre comme les Vêpres de l’Assomption de Porpora données et enregistrées lors du Festival d’ Ambronay ; et, plus récemment, plusieurs programmes autour de la cantate italienne et des airs de concert de Haendel à Mozart et Haydn, aussi bien dans le domaine sacré (Stabat Mater, Il Pianto di Maria) que dans le répertoire opératique (cantates de Domenico Scarlatti, Arianna a Naxos de Haydn, Idomeneo de Mozart…).

Le Parlement de Musique a enregistré plus de 40 CD et de nombreux enregistrements ont été diffusés sur les radios européennes et sur le web.

Son atelier lyrique Génération Baroque, d’audience aujourd’hui européenne, est un lieu d’expérimentation, de formation, une tribune et un instrument de détection de talents : nombre d’artistes aujourd’hui reconnus y ont trouvé un terrain d’envol et une source de formation et d’inspiration. Les dernières sessions ont expérimenté avec des artistes venus de toute l’Europe des ouvrages de Porpora (Vêpres), Haydn (L’Infedeltà delusa), Les Imbroglios de l’Amour, pasticcio tiré des opéras de Mozart, Alcina de Haendel et Acis & Galatea en Pologne lors du premier festival Pozna? Baroque. Et, récemment, Orpheus de Telemann en France, en Allemagne et en Belgique, avant, en 2015, l’Italiana in Londra de Domenico Cimarosa
 

(*) Sur présentation d'un justificatif.