Marc-Antoine CHARPENTIER, Messe

Le 24/07/2008 à 21h00 Église Sainte-Croix Tarif : 25 € Tarif réduit (*):  €

Programme

“Le Concert Spirituel”

Direction : Hervé Niquet

Marc-Antoine CHARPENTIER
(1643 – 1704)

Missa Assumpta est Maria :
Kyrie
Gloria
Antienne pour basse seule H.361
Credo
Offertoire
Sanctus
Elevation H.262
Agnus Dei
Domine Salvum fac Regem H.291

Pause

Marches pour les trompettes H.547
Te Deum H.146

 

Le Concert Spirituel

            Le Concert Spirituel fut la première et la plus prestigieuse des institutions de concert public en France au XVIIIe siècle (1725-1789). Réputé dans toute l’Europe, il attirait les plus grands virtuoses et les principaux compositeurs de l’époque. La programmation y était audacieuse : le patrimoine français et les créations les plus originales y voisinaient ; les genres les plus éclectiques y furent joués (divertissements, extraits d’opéras, cantates, grands motets, symphonies, sonates et concertos). La masse imposante des solistes, des choristes et des instrumentistes – plus d’une centaine ! – réunissait les meilleurs interprètes que la France comptait alors…

            C’est en hommage à cette institution historique qu’Hervé Niquet choisit de baptiser l’ensemble qu’il créé en 1987 Le Concert Spirituel. Il y insuffle la même ambition, le même engagement, le même éclectisme et – surtout – le même esprit d’équipe. Pour toutes ces raisons, Le Concert Spirituel est aujourd’hui devenu l’un des ensembles de référence pour l’interprétation de la musique baroque sur instruments anciens, collaborant à ce titre étroitement aux actions du Centre de Musique Baroque de Versailles et se produisant régulièrement à la Chapelle et à l’Opéra du Château de Versailles.

            Sous la baguette d’Hervé Niquet, le chœur et l’orchestre du Concert Spirituel s’attachent à redonner vie au grand répertoire français des XVIIe et XVIIIe siècles : la musique sacrée (messes et motets de Lully, Charpentier, Rameau, Gilles, Brossard, Desmarest, Colasse, Lalande, Philidor…) la musique instrumentale (Boismortier) et surtout l’opéra, domaine dans lequel ils exhument des chefs-d’œuvre oubliés : Médée de Charpentier, Sémélé de Marin Marais, Proserpine de Lully, Le Triomphe d’Iris de Clérambault, Daphnis & Chloé et Don Quichotte chez la duchesse de Boismortier, Pygmalion de Rameau ou Callirhoé de Destouches. Avec l’esprit d’ouverture qui caractérisait le Concert Spirituel de Paris, Hervé Niquet aborde aussi les œuvres de Purcell (King Arthur, Dido e Aeneas), Lorenzani (motets), Bach (Messe en si) ou Haendel (Messiah, Water Music, Music for the royal fireworks). Il se penche également sur le répertoire classique, dont il interprète des ouvrages célèbres (Don Giovanni, Requiem, Symphonie « Paris » de Mozart, Les Sept dernières paroles du Christ en croix de Haydn) ou inconnus (Te Deum de Philidor, symphonies de Rigel et Gossec, etc.).

            En vingt ans, Le Concert Spirituel s’est illustré dans les festivals les plus prestigieux en France et à l’étranger : Festival d’Ambronay, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Septembre Musical de l’Orne, Villa Médicis (Rome), Festival d’Utrecht, Festival Música Antigua (Séville), Lufthansa Festival of Baroque Music (Londres), Bremen Musikfest, Boston Early Music Festival, Rheingau Musikfestival, Festival des Flandres, Festival de Povoa de Varzim (Portugal), Festival d’Art Sacré (Paris), Automne musical du Centre de Musique Baroque de Versailles, Festival de Sablé, Festival de Beaune, Festival de Saint-Michel en Thiérache, Festival de Musique de Potsdam Sans-souci, Festival de Radio France et Montpellier, Festival de Schwetzingen, MDR Musikfestival (Leipzig), Festival de la Chaise-Dieu, Festival des Musiques Sacrées de Fès (Maroc), etc.

        Il est également invité dans les plus grandes salles en France et à l’étranger comme le Concertgebouw (Amsterdam), Palais des Beaux-Arts (Bruxelles), Kurhaus de Wiesbaden, Victoria Hall (Genève), Barbican (Londres), Grande Philharmonie de Luxembourg, Opéra d’Avignon, Opéra de Rouen, Opéra de Montpellier, Auditorium de Lyon, Desingel (Anvers), Opéra-Comique, Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet et Cité de la Musique (Paris), Palais des Papes (Avignon), Arsenal (Metz), Gulbenkian (Lisbonne), Library of Congress (Washington), etc.

         Le Concert Spirituel a été nommé aux Grammy Awards pour les Sérénades chez Marie Leczinska de Boismortier. Plusieurs de ses enregistrements ont été sélectionnés par le Sunday Times ou Gramophone. Hervé Niquet a reçu l’Edison Price pour les Water Music and Music for the royal Fireworks de Haendel au Concertgebouw d’Amsterdam en mai 2004. Le Concert Spirituel enregistre exclusivement pour Glossa Music distribué par Harmonia Mundi.

                En 2008 et 2009, Le Concert Spirituel est notamment invité Salle Pleyel (Paris) pour la Messe en si de Bach et le Requiem de Mozart, il donne King Arthur de Purcell (Théâtre des Champs-Élysées, Opéra de Montpellier, Barbican de Londres et Grande Philharmonie de Luxembourg), Don Giovanni de Mozart à l’Opéra de Montpellier. L’orchestre redonne également les Water Music et Music for the royal Fireworks de Haendel (version originale), d’abord en tournée européenne (Concertgebouw d’Amsterdam, De Doelen de Rotterdam, Vredenburg d’Utrecht et Palais des Beaux-Arts de Bruxelles), puis en tournée au Japon (Aichi Prefectural Arts Theater Concert Hall de Nagoya, Symphony Hall d’Osaka Tokyo Opera City Concert Hall).

Depuis janvier 2006, Le Concert Spirituel et Hervé Niquet sont en résidence à l’Opéra de Montpellier.

Le Concert Spirituel en résidence à Montpellier est subventionné par la DRAC Languedoc-Roussillon/Ministère de la Culture, la Communauté d’Agglomération de Montpellier, la Ville de Paris et le Sénat.

Le Concert Spirituel bénéficie du soutien de la Fondation BNP Paribas.

Depuis la création en 1987 du Concert Spirituel par Hervé Niquet, les Docteurs Bru ont été les tout premiers à lui assurer un soutien indéfectible. La Fondation Bru créée en 2005 par Nicole Bru prend désormais le relais.

(*) Sur présentation d'un justificatif.